École d’été – Sources et méthodes pour l’étude du phénomène missionnaire au Moyen- Orient de la fin du XIXe siècle à nos jours

(English version below)

Responsables : Philippe Bourmaud (Université Lyon III, LAHRHA),Séverine Gabry-Thienpont (CREM-LESC), Marie Levant (LabEx EHNE,Sorbonne Université), Norig Neveu (CNRS, IREMAM), Karène Sanchez-Summerer (Université deLeiden)

Cimetière copte-orthodoxe du Dayr al-Muḥārib, Al-Baʿīrat (Upper-Egypt), February 2018,
©S. Gabry

Le programme MisSMO analyse les missions chrétiennes au regard des évolutions culturelles et sociales qui ont traversé le Moyen-Orient depuis la fin du XIXe siècle[1]. L’un des objectifs de ce programme consiste à renouveler l’approche du fait missionnaire en combinant les méthodes historique et ethnologique, de sorte à analyser de manière concommitente tant les définitions et les modalités de l’action missionnaire, que leur réception sur le plan local, ainsi que leurs déploiements sur le terrain. Une telle démarche implique la mobilisation de sources originales, dans des langues diverses, mais aussi des méthodologies innovantes (enquêtes orales, enregistrement sonores,archives photographiques, captations vidéo, etc.). Afin de sensibiliser et de former les doctorants à ces méthodologies et de les encourager à adopter une approche pluridisciplinaire, une école d’été est organisée en 2019 par l’équipe coordinatrice de MisSMO en collaboration avec des spécialistes internationaux du fait missionnaire.

Cette école d’été sera divisée en deux temps : une session romaine, centrée sur la question des sources écrites,des enjeux de leurs préservation et de leur lecture, puis une session cairote, qui permettra de travailler à partir d’outils relevant des méthodes d’investigation ethnologique.

Session 1 : 3-7 juin 2019, Écrire l’histoire des missions orientales à partir des archives romaines. Centralisation,classification, conservation ? – Rome, EFR.

Référents principaux : M. Levant, K. Sanchez-Summerer

Session 2 : 8-12 septembre 2019, Ethnographies,reportage scientifique et études des sources missionnaires : vers une pluralité des méthodes – Le Caire, IFAO.

Référents principaux : S. Gabry-Thienpont, N. Neveu

Session 1

Écrire l’histoire des missions orientales à partir des archives romaines.Centralisation, classification, conservation ?

3-7 juin 2019, École française de Rome

Cette première session a pour but de sensibiliser les doctorants à la fabrique de l’histoire missionnaire.Dans une perspective comparatiste avec les missions protestantes et les archives locales, elle se penchera sur l’histoire des missions catholiques orientales à partir des archives romaines, ainsi que sur les logiques de classification, de centralisation et de conservation qui sont à l’œuvre dans cette écriture. Cette première session de l’École d’été se consacrera plus particulièrement à la période allant de la fin du XIXe siècle (nous prendrons ici pour point de départ la signature en 1894 de l’encyclique papale Orientalium Dignitas) à nos jours, en explicitant le contexte de la création en 1917 de deux institutions tournées vers les chrétientés orientales :la Congrégation pour les Églises orientales et l’Institut Pontifical Oriental.

Les objectifs de cette session romaine seront multiples. D’un point de vue épistémologique, ils questionneront d’abord :

– la classification des archives, ainsi que les enjeux de détérioration/conservation dans des contextes politiques changeants et fortement marqués par les conflits tout au long du XXe siècle.

– la préservation des fonds d’archives de certaines Églises et congrégations au Moyen-Orient – de nombreux chercheurs sont en effet sollicités pour participer au catalogage, à la préservation et à la conservation de fonds d’archives.

– le contexte de production des sources écrites (intransigeance catholique du XIXe siècle,centralisation romaine, politiques de reconquête chrétienne de l’entre-deux-guerres, aggiornamento de Vatican II, etc.).

Ces pistes d’investigation permettront d’aborder des débats théoriques et historiographiques qui s’inscriront dans le renouveau des études sur les missions du et au Moyen-Orient. Nous insisterons sur l’impératif des jeux d’échelles géographiques afin de :

1. Comprendre et questionner la complémentarité Rome/Moyen-Orient et des réseaux qui en découlent (liés aux institutions, aux parcours de formation, etc.).

2. Souligner l’hétérogénéité des acteurs en présence, de leurs profils et de leur évolution sur le long XXe siècle (uniatisme, apparition de congrégations locales, arabisation des prêtres,etc.).

3. Revenir sur l’impact des nationalisations à partir des années 1950 et sur celui du développement de politiques différentes à l’encontre des congrégations et Églises au Moyen-Orient selon les contextes coloniaux et les États indépendants.

4. Interroger l’évolution des formes de missionnariat et la reconfiguration du rôle des congrégations au Moyen-Orient depuis le Concile Vatican II.

Les ateliers s’appuieront sur des cas d’étude (communautés et archives), qui envisageront par exemple les réseaux d’anciens séminaristes : ceux partant de Sainte Anne (Pères Blancs, Jérusalem) ou ceux, plus diplomatiques, de hauts dignitaires religieux ou de prêtres locaux allant de la Custodie de Terre Sainte jusqu’aux archives vaticanes. Elle mettra en perspectives les sources romaines avec des sources conservées uniquement dans des instituts missionnaires. À travers ces cas d’étude, ce sont également les ‘silences’ des archives missionnaires qui seront abordés.

Les ateliers et sessions de formations seront organisés autour de l’étude de différents types d’archives :

                        – les archives des ordres et congrégations religieuses ;

                        – les archives des dicastères ;

– les archives des institutions académiques tournées vers l’Orient (IPO, CEO) ;

– les archives visuelles de différents ordres, congrégation, et institutions missionnaires.

Cette première session proposera aux participants une série d’ateliers avec des historiens et archivistes italiens, libanais et palestiniens, ainsi que des visites dans différents lieux d’archives. Des exposés magistraux seront prolongés par des séances de discussion, et couplés à des ateliers de travail autour des recherches de chacun.

Session 2

Ethnographies, reportage scientifique et sources missionnaires cairotes : vers une pluralité des méthodes

8-12 septembre 2019, Institut français d’archéologie orientale (Le Caire)

Le pluralisme des christianismes moyen-orientaux et les multiples formes de contact interreligieux sont des thématiques et des notions complexes pour les sciences sociales. Ceci tient d’abord au fait que les travaux sur les christianismes orientaux, tant dans une optique historique qu’ethnographique, ont longtemps été l’apanage des ecclésiastiques,incluant des missionnaires. Ensuite, les classifications proposées à l’époque coloniale, établissant l’existence d’appartenance ethnoconfessionnelle, ont biaisé les approches par la création d’effets de partition communautaire.Depuis les années 1990, un tournant s’opère et des travaux portant sur la sainteté, les miracles et les diverses formes de piété ont renouvelé l’approche du fait religieux par les sciences sociales à travers des méthodes croisant histoire et anthropologie, en insistant sur les ponts entre confessions au sein des pratiques piétistes.

 À ces différents égards, la présence missionnaire au Moyen-Orient de l’époque moderne à nos jours témoigne de cette histoire du fait religieux, et des manières diverses dont il a été pensé. Cette présence privilégiée impose donc de considérer les missionnaires comme des acteurs, passifs ou actifs, de l’évolution du fait religieux au Moyen-Orient,aussi bien chrétien que musulman. Parfois promoteurs de l’interreligieux, et parfois prosélytes, parfois formateurs et souvent archivistes, les différents rôles – social, sanitaire, intellectuel et bien sûr religieux -occupés par les missionnaires jusqu’à aujourd’hui peuvent être abordés à partir des méthodes offertes par l’anthropologie et l’ethnographie, ce qui sera l’un des objectifs de cette deuxième session de l’école d’été.

Pour saisir la complexité de la place missionnaire dans la région, l’équipe coordinatrice de MisSMO propose de rythmer cette école doctorale par une double approche :

  1. Initiation aux méthodes d’investigation au sein du milieu missionnaire, de ses actions et de son rôle (approche ethnographique et reportage scientifique, tant en interne qu’au sein des milieux d’action couverts par le champ missionnaire au Caire) ;
  2. Travail au sein des archives missionnaires (réflexion autour des choix bibliographiques et archivistiques, travail missionnaire savant,champ d’expertise couvert, etc.).

Ces quatre jours seront encadrés par des anthropologues, des historiens et des spécialistes de la région, ainsi que par des chercheurs spécialistes du reportage scientifique. Les sessions alterneront formation magistrale, atelier de prise de son, d’image et de montage,et réflexion épistémologique sur l’emploi de nouveaux outils dans le cadre académique.

*    *    *

Disciplines : anthropologie – histoire – sciences religieuses

Procédure de sélection des doctorants

Cette école d’été s’adresse aux masterisants, doctorants et dans la mesure des places disponibles des post-doctorants s’intéressant d’abord aux missions chrétiennes au Moyen-Orient mais aussi, plus largement, aux spécialistes des Églises orientales. La majorité des formations et des discussions se feront en français et en anglais. Notez toutefois que certaines visites à Rome seront en italien. Enfin, une connaissance d’un dialecte arabe et/ou de l’arabe classique est attendue.

 Pour candidater, les candidats doivent envoyer aux membres du jury de sélection :

  • Une lettre de motivation (2 pages maximum)
  • Un curriculum vitae (2 pages maximum)
  • Un résumé de leur projet de recherche (2 pages maximum)
  • Une lettre de recommandation de leur directeur/directrice de thèse.

Les candidats retenus s’engagent à assister à la totalité des deux sessions. Leurs frais de mission étant pris en charge (repas, hébergement, transport),ils s’engagent également à respecter les dates de départ et de retour qu’impliquent les sessions.

Les dossiers de candidature doivent être envoyés avant le 30 janvier (minuit heure de Paris à l’adresse suivante :

missmo.ed2019@gmail.com

Calendrier

Les candidats recevront une réponse en février.

1e session : 3-7 juin 2019, École française de Rome (EFR), Rome, Italie

2e session : 8-12 septembre 2019, Institut français d’archéologie orientale (IFAO), Le Caire, Égypte



[1] https://missmo.hypotheses.org


Summer school – Sources and methods for a study of the mission phenomenon in the Middle East from the end of the 19th century to the present day

Organizing committee: Philippe Bourmaud (University Lyon III, LAHRHA),Séverine Gabry-Thienpont (CREM-LESC), Marie Levant (LabEx EHNE, Sorbonne University), Norig Neveu (CNRS, IREMAM), Karène Sanchez-Summerer (University of Leiden)

Copt-Orthodox cimetry of Dayr al-Muḥārib, Al-Baʿīrat (Upper-Egypt), February 2018,
©S. Gabry

 The MisSMO programme analyses the Christian missions in terms of the social and cultural evolutions that have passed through the Middle East since the end of the 19th century.[1]One of the aims of this programme consists in renewing our approach to the fait missionnaire combining both historical and ethnological methods, so as to analyse concurrently both the definitions and the modes of missionary activity, and their reception locally as well as their actual deployment. Such an undertaking implies the mobilisation of original sources in the different languages, but also innovative methods (oral surveys, sound recordings, photographic archives,video recordings, etc.)

In order to raise the awareness and guide doctoral students in the use of these methods and encourage them to use a pluri-disciplinary approach, a summer school has been organized for 2019 by the coordinating team of MisSMO in collaboration with international specialists of the fait missionnaire.

This summer school will be in two parts: a Roman session, centred on thequestion of written sources, the issues of their conservation and study, then asession in Cairo to allow participants to work on the tools used in ethnological investigation.

Session 1: 3-7 June 2019, Writing a history of the Eastern missions using the Roman archives. Centralisation, classification,conservation? – Rome, EFR.

Principal referees: M. Levant, K. Sanchez Summerer

Session 2: 8-12 September 2019, Ethnographies, scientific reporting and studies of missionary sources: towards a plurality of methods –Cairo, IFAO.

Principal referees: S. Gabry-Thienpont, N. Neveu

*     *     *

Session 1

Writing a history of the Eastern missions using the Roman archives. Centralisation, classification, conservation?

3-7 June 2019, École française de Rome

This first session aims to give the doctoral students an awareness of how missionary history is produced. In a comparative approach with the Protestant missions and local archives, it will highlight the history of the Catholic missions in the East using the Roman archives, as well as considering the logic behind the classification, centralisation and conservation currently used for writing this history. This first session of the summer school will be devoted more particularly to the period from the end of the 19th century (starting with the signature of the papal encyclical Orientalium Dignitas in 1894) to our time, clarifying the context of the creation in1917 of two institutions concerned with Eastern Christianity: the Congregationfor the Oriental Churches and the Pontifical Oriental Institute. 

This Roman session has multiple objectives. From an epistemological point of view, they will question chiefly:

– the classification of the archives, as well as issues of deterioration/conservation in changing political contexts, considerably affected by conflicts throughout the 20th century

– the conservation of the archival collections of certain Churches and congregations in the Middle East – indeed, many researchers are solicited to take part in the cataloguing and conservationof the collections

– the context of the production of the written sources (Catholic intransigence in the 19th century, Roman centralisation, policies of Christian re-conquest between the wars, the aggiornamento of Vatican II, etc.).

These working tracks will address the theoretical and historiographical debates which are an integral part of the renewal of studies of the missions inthe Middle East. We will pay particular attention to geographical elements in order to:

1. Understand and query the complementarity Rome/Middle East and the relevant networks (linkedto institutions, training courses, etc.)

2. Highlight the heterogeneity of the agents on the spot, their profiles and their evolution throughout the 20th century (Uniatism, the appearance of local congregations, the arabization of priests, etc.)

3. Rethink the impact of nationalisations after the1950s and that of the development of different policies experienced by the congregations and the Churches in the Middle East according to the context, colonial or that of independent states

4. Investigate the evolution of the different forms of missionary activity and the reconfiguring of the role of the congregations in the Middle East after Vatican II

The workshops will be based on case studies (communities and archives), which will for example consider the network of old seminarians from Saint Anne (White Fathers, Jerusalem). Other networks will also be considered as, for example, those, more diplomatic, of eminent religious dignitaries, or local priests, from the Custody of the Holy Land to the secret archives of the Vatican. It will put into perspective the Roman sources with the sources kept only in the local mission institutes. Through these case studies, the “silences” of missionary archives will also be considered.

The workshops and training sessions will be organised around the study of different types of archive:

                        – the archives of the religious congregations and orders;

                        – the archives of the dicasteries;

                        -the archives of the academic institutions concerned with the  East (POI, COC)

– the visual archives of the different missionary orders, congregations and institutions

This firstsession will offer students a series of workshops with Italian, Lebanese and Palestinian historians and archivists, as well as visits to various archives. Lectures will be prolonged by discussion sessions, and linked to workshops around the research of the students taking part in the session.

Session 2

Ethnographies, scientific reporting and missionary sources in Cairo: towards a plurality of methods

8-12 September 2019, French Institute for Oriental Archaeology (Cairo)

The plurality of Middle-Eastern Christianity and the multiple forms of inter-religious contact are complicated themes and notions for the social sciences. This is due firstly to the fact that the studies of Eastern Christianity, both from a historical and ethnographical point of view, were for a long time the preserve of the clergy, including the missionaries. Then, the classification suggested during the colonial period, establishing the existenceof ethno-confessional membership, biased the approach by creating partitions at the community level. Since the 1990s, a turning point has been reached andstudies of sainthood, miracles and the various forms of piety have renewed theapproach by the social sciences to the fait religieux using methods that were a crossover between history and anthropology, pointing out the links between denominations within pious practices.

In theserespects, the missionary presence in the Middle East from the modern period toour time testifies to the history of the fait religieux, and the different ways it has been thought about. This special presence also means one has to consider the missionaries as agents, active or passive,of the evolution of the fait religieux in the Middle East, whether Christian or Moslem. Sometimes promoters ofinter-religious activity, sometimes converts, sometimes teachers and often archivists, the different roles – social, medical, intellectual and of coursereligious – played by the missionaries until the present day can be reviewed using the methods offered by anthropology and ethnography, and this will be oneof the aims of this second session of the summer school.

In order to grasp the complexity of the mission’s place in the region, the team of coordinators of the MisSMO proposes to punctuate this doctoral school using a dual approach:

  1. Initiation into the methods of investigation within missionary circles, their action and their role (an ethnographical approach and scientific reporting, both internally and within the milieus covered by missionary activity in Cairo);
  2. Work within the missionary archives (reflexions around bibliographical and archival choices, expert missionary work, the field of expertise covered, etc.).

These fourdays will be overseen by anthropologists, historians and specialists of theregion, as well as by researchers specialised in scientific reporting. Thesessions will alternate between lectures, workshops on sound and image recording, editing, and epistemological reflexion on the use of the new tools available to academics.

*    *    *

Subjects: anthropology – history – religious sciences

 Selection procedure

This summerschool is primarily for PhD candidates and post-docs working on the Christianmissions in the Middle East and more largely, for specialists of Oriental Churches. The debates, the contributions and the visits to archives will be in French and in English. Notice that Italian could be used during some visits in Roma. An understanding of local Arabic dialect and/or classical Arabic is also expected.

To apply, candidates must send the selection committee:

  • a letter outlining motivation (2 pages maximum)
  • a CV/résumé (2pages maximum)
  • A summary of their research project (2 pages maximum)
  • A recommendation letter from their thesis supervisor

Successful applicants are committed to attending the whole of both sessions. Their expenses (food, accommodation, transport) will be taken care of, so they also are committed to respecting the start and end dates of the sessions.

Applications must be sent before midnight (CET) on 30 January 2019 to the following address:

missmo.ed2019@gmail.com

Calendar

Candidates will receive an answer by mid-February

1st session: 3-7 June 2019, École française de Rome (EFR), Rome, Italy

2nd session: 8-12 September 2019, French Institute for Oriental Archaeology (IFAO), Cairo, Egypt


[1] https://missmo.hypotheses.org



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.